Initiatives : "La Fourmilière, premier drive de produits locaux dans le Val-d’Oise" (Article Le Parisien)

driveproduitslocaux

Des pommes et des poires des vergers d'Attainville, des carottes ou pommes de terre de la ferme du Plessis-Bouchard, de la bière de Deuil-la-Barre, Groslay ou Théméricourt, mais également du savon de Marines... Si acheter tous ces produits nécessitait auparavant de faire de nombreux kilomètres, c'est aujourd'hui la Fourmilière 95 qui les parcourt pour vous. L'entreprise propose en effet des paniers hebdomadaires composés de produits locaux.

« Je me suis dit qu'on pouvait faire quelque chose de beau dans notre département, riche en producteur et en créateur, explique Émilie Ivandekics, à l'origine de la Fourmilière 95, par ailleurs vice-présidente du conseil départemental chargée du handicap. En plus, quelqu'un de ma famille a eu un cancer, puis j'ai eu un enfant, ce qui m'a sensibilisé à l'importance de manger sainement. J'ai tout mélangé dans un shaker, et il en est ressorti la Fourmilière 95. »

L'emploi de deux travailleurs handicapés

Et la responsable met la main à la pâte. Comme ce jeudi à l'établissement et service d'aide par le travail (Esat) de Saint-Leu-la-Forêt, où sont préparés les paniers. Émilie Ivandekics s'y colle elle-même, en compagnie de deux travailleurs handicapés. Et c'est là l'autre particularité de la Fourmilière 95, entreprise de l'économie sociale et solidaire. « Je loue les locaux et je paye les travailleurs handicapés qui sont avec moi, explique la responsable. C'était l'une des priorités. »

La Fourmilière 95 propose bien entendu des denrées alimentaires, mais pas seulement. Les clients peuvent également acheter des produits d'hygiène ou de l'artisanat, produits dans un rayon de 200 km. Même si les « locomotives » restent les fruits et légumes, selon Émilie Ivandekics.

« J'ai d'abord cherché ce que l'on pouvait proposer, glisse celle qui est également adjointe au maire à Domont. J'ai trouvé deux agriculteurs clés, Jean-Michel Cattiaux au Plessis-Bouchard et Jérôme Tossou à Piscop. Maintenant ça commence à se savoir. Les producteurs nous appellent. »

327 articles disponibles

Trois cent vingt-sept articles figurent actuellement au « catalogue ». Le tout vendu au prix habituellement proposé par les producteurs, grâce aux quantités achetées par la Fourmilière 95. « En plus, nous allons nous-mêmes chez les producteurs, explique la responsable. Le jeudi, je fais 270 km. »

Les clients, qui doivent passer commande sur le site Internet, avant le mercredi à 19 heures, peuvent ensuite retirer leur panier le jeudi, de 16 heures à 19 heures, dans le drive installé au sein même de l'Esat, ou chez l'une des treize reines - partenaires du projet qui accueillent les distributions — installées à Saint-Ouen-l'Aumône, Butry-sur-Oise ou encore Argenteuil.

Une cinquantaine de paniers sont ainsi préparés toutes les semaines. « On valorise le travail des producteurs, on donne de l'activité aux travailleurs handicapés et on crée du lien social avec les reines », résume Émilie Ivandekics.

« Je limite au maximum les courses dans la grande distribution »

Alice Gorré vient en voisine chercher son panier à Saint-Leu. « La démarche correspond vraiment à ce que j'attends, souffle-t-elle en prenant sa cagette. Je veux avoir des produits sains, variés, sans avoir à aller à droite et à gauche. Ils sont excellents. Je limite au maximum les courses dans la grande distribution. En plus, j'apprécie le fait de faire travailler un Esat. C'est une belle philosophie. » Christine Célérier, elle, apprécie le fait de « limiter l'empreinte carbone et d'économiser la planète ». « Il faut faire vivre nos producteurs locaux », assène-t-elle.

Des économies à la clé

La Fourmilière 95 peut même permettre de réaliser des économies. « J'achète beaucoup moins de choses que lorsque j'allais en supermarché, raconte Christelle Régnier, l'une des plus fidèles clientes. J'en avais pour 180 à 200 € de courses par semaine. Là, je suis à 100 € par semaine. Et l'avantage de ce système, c'est que l'on achète ce que l'on veut. J'ai longtemps été adhérente d'une Amap, mais nous n'avions pas le choix des légumes. »

Et certains n'hésitent pas à essayer des produits. « On teste une nouveauté à chaque commande, sourient Julie et Johanna Watrin, de Saint-Leu. Nous avons ainsi découvert le cola du Vexin, par exemple. On ne savait pas que cela existait. »

La fourmilière ne manque pas d'idées pour se développer. « Nous avons plusieurs projets pour faire évoluer le concept, explique Émilie Ivandekics. L'objectif, ce serait d'avoir une boutique. Nous allons également mettre en place des ateliers avec des chefs cuisiniers. »

La Fourmilière 95, chaque jeudi de 16 heures à 19 heures, 10, rue Charles-Cros à Saint-Leu. Tel. 06.63.58.91.82

www.lafourmilire95.com

www.leparisien.fr/val-d-oise-95/val-d-oise-la-fourmiliere-premier-drive-de-produits-locaux-18-10-2019-8175915.php

Partagez cet article sur les réseaux sociaux >>

Lettre d'informations

Abonnez-vous à notre lettre économique mensuelle : des informations pratiques sur le Val d'Oise et ses entreprises.

Abonnement magazines

Pour recevoir gratuitement le magazine économique et/ou les cahiers technologiques. Accéder au formulaire.


Rester connecté au Ceevo :
    

Prochain Apéritif Contact

"Les Jeux Olympiques 2024 : Quelles opportunités, quelles chances pour le Val d'Oise ?"

Conseil départemental du Val d’Oise - 2 avenue du Parc - Bâtiment F - 3ème étage - CERGY

Contacts

2, avenue du Parc - CS 20201 Cergy
95032 CERGY-PONTOISE cedex France
 This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
 +33 (0) 1 34 25 32 42
  ++33 (0) 1 34 25 32 20

Tous les bureaux du Ceevo