Sécurité : L’université de Cergy-Pontoise s’intéresse aux sciences forensiques

ucpsciencesforensiques

Depuis l’installation des gendarmes à Cergy-Pontoise en 2015, l’université et le PJGN multiplient les projets communs. Le partenariat a d’abord débouché sur des programmes de recherche en biologie, en électronique, en linguistique ou encore en traitement des images, à travers des doctorats, des projets ANRs et des thèses en VAE. Aujourd’hui, ce partenariat s’étend à la formation continue des gendarmes et des experts judiciaires.

La première promotion sera accueillie à partir de janvier 2019 dans le cadre du DU « Analyse de documents ». Le PJGN s’est naturellement rapproché de l’UCP, et de ses experts en linguistique, en intelligence artificielle et en juridique, pour développer cette formation. Ce diplôme universitaire formera d’abord les futurs techniciens gendarmes de la fraude documentaire, mais également les spécialistes de la comparaison d’écritures et de la détection de faux documents issus d’autres administrations mais également du monde de l’entreprise, avec des ouvertures à terme à l’analyse du renseignement.

« Nous avons co-construit et repensé cette formation avec les gendarmes en impliquant des enseignants de plusieurs composantes de l’université (linguistiques, informaticiens, juristes, etc.) », souligne Bruno Fiorio, vice-président adjoint aux développements des formations tout au long de la vie.

Le cursus se déroulera en cinq sessions de cinq jours, de janvier à juin 2019, dans les locaux du PJGN à Pontoise. Il sera suivi par des gendarmes, mais aussi par des experts judiciaires, des avocats, des experts en assurance, des graphologues, des banquiers ou des commissaires-priseurs.

Vers une école dédiée aux sciences de la sécurité et forensiques

Un deuxième DU devrait également voir le jour au premier semestre 2019. Ce diplôme universitaire, baptisé CoCrim, formera cette fois-ci des coordinateurs des opérations de criminalistique. Ouverte dans un premier temps aux gendarmes, cette formation répond également aux besoins de professionnalisation dans le secteur des sciences forensiques.

En France, le terme « sciences forensiques » reste encore peu connu. Les sciences forensiques sont pourtant bien visibles du grand public à travers certaines séries télévisées comme Bones ou Les Experts qui les mettent en scène pour dérouler leurs enquêtes judiciaires. Au-delà de leur caractère spectaculaire, les sciences forensiques sont devenues déterminantes dans les enquêtes d’investigations criminelles ou bien financières et administratives.

La Gendarmerie, la Police, la Justice, les banques ou les compagnies d’assurance ont maintenant besoin d’experts formés aux sciences forensiques. Or, celles-ci sont peu enseignées dans les universités françaises. Un vide que l’UCP se propose de combler en prenant appui sur les acteurs socio-économiques clés du territoire : le Pôle Judiciaire de la Gendarmerie Nationale, bien sûr, mais aussi des entreprises (SAGEM-SAFRAN, ATOS, IDEMIA, etc.), et des académiques (Observatoire de socio-politique de l'IEP, laboratoires en économique et gestion et en droit de l'UCP, laboratoires de sciences expérimentales de l’Université Paris Seine, avec lesquels il devient possible de développer des programmes de recherche et de formation dans le domaine de la sécurité et du forensique.

« A terme, le développement de nouvelles formations dispensées par une école dédiée portée par l’UCP et le PJGN est imaginable, avec le concours de l’Ecole des Sciences Criminelles de Lausanne et de l’Université du Québec à Trois Rivières », explique Olivier Romain vice-président en charge de la valorisation et responsable de la dynamique R2S – Risque, Société et Sécurité de l’Initiative d’Excellence (PIA2 ISITE).

Cette future structure de formation est encore au stade embryonnaire, mais le développement d’une offre de formation continue est d’ores et déjà envisagé et des formations initiales pourraient être mises en place dans les prochaines années à Cergy-Pontoise.

A savoir :
Les sciences forensiques regroupent l'ensemble des différentes méthodes d'analyse des traces fondées sur les sciences (chimie, physique, biologie, médecine, informatique, imagerie, statistiques) afin de servir au travail d’investigation. Elle englobe les méthodes de police scientifique, de finance forensique, d’informatique forensique, de médecine légale, d'intelligence stratégique et de renseignement. Il existe peu de formations en France, l’école la plus prestigieuse en Europe est l’Ecole des Sciences Criminelles de Lausanne – ESC, UNIL.

www.u-cergy.fr/fr/universite/actualites/sciences-forensiques.html

Partagez cet article sur les réseaux sociaux >>

Lettre d'informations

Abonnez-vous à notre lettre économique mensuelle : des informations pratiques sur le Val d'Oise et ses entreprises.

Abonnement magazines

Pour recevoir gratuitement le magazine économique et/ou les cahiers technologiques. Accéder au formulaire.


Rester connecté au Ceevo :
    

Prochain Apéritif Contact

"Les accords de libre-échange : comment en faire une opportunité pour l'internationalisation des entreprises ?"

Conseil départemental du Val d’Oise - 2 avenue du Parc - Bâtiment F - 3ème étage - CERGY

Contacts

2, avenue du Parc - CS 20201 Cergy
95032 CERGY-PONTOISE cedex France
 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +33 (0) 1 34 25 32 42
  ++33 (0) 1 34 25 32 20

Tous les bureaux du Ceevo